photo 2 - Copie (3)

 

photo 1 - Copie (4)

 

photo 3 - Copie

 

photo 1 - Copie (3)

photo 2 - Copie

Il y a eu ces dernières heures que l'on a compté qui nous ont paru une éternité, ce vendredi où je ne tenais plus tellement je voulais partir du bureau, la route qui m'a paru si longue avec les embouteillages et puis nous sommes arrivés, enfin. Il était pas moins de 21h, les enfants étaient couchés mais pas encore endormis, nous avons monté l'escalier et avons poussé la porte tout doucement, ils nous ont vu, ils ont crié 'maman, papa", elle m'a sauté dans les bras et m'a serré si fort, elle riait, elle était chargée en émotion j'ai bien cru qu'elle allait pleurer dans mes bras mais elle a continué à rire et à me serrer, jamais elle ne m'avait enlacé de cette manière, me tapotant le dos... elle m'avait tellement manqué, je crois qu'une semaine, même chez sa mamie adorée et entourée de son frère, une semaine c'était pour elle bien long...

Quand j'ai pu la reposer c'est mon zébulon que j'ai enlacé, j'ai trouvé qu'il avait changé, encore grandi, ses petits cheveux avaient poussés, j'ai trouvé qu'il était un peu remplumé et que ça lui allait bien, ses petits traits toujours si doux...

Et puis nous avons dormis tous ensemble comme à chaque fois, collés les uns aux autres, pas forcément très bien mais qu'est-ce que c'était bon de les avoir à nouveau contre moi !