Il mange des crêpes et boit des chocolats chauds, il brave les vents force 5 et les tempêtes, tente vainement de faire décoler son cervolant, il pique nique le soir sur la plage quand la mer est loin, les températures encore douces et que le soleil se couche, il porte le canotier à la fête des baigneurs, il cuisine avec son papy, écosse les petits pois du jardin avec sa mamie, il découvre les poireaux d'été et les trésors du potager, le mini golf et les parties de domino.

Il est sage et donne le tournis à sa mamie, il se raconte encore et encore, impossible de l'arrêter, ensemble ils se défient aux raquettes jusqu'à la nuit...

Il y a les fleurs à arroser le soir venu et le téléphone qu'il prend parfois seul pour nous appeler, sa petite soeur qui me prend le combiné et lui crie "Allez martin on fait la bagarre ?" il y a sa nouvelle passion pour les mickey parade qu'il dévore sans rien y comprendre, ses "je taime à l'Infini / à l'Univers" quand on raccroche, ses petits mots et ses dessins à tomber qu'il met dans une enveloppe et que l'on reçoit au courrier.

Le soir il a besoin que sa mamie vienne s'allonger à côté de lui pour qu'elle l'aide à trouver le sommeil dans cette chambre où nous sommes habituellement tous réunis, petit blues du soir bien normal à un si petit âge, mais il est, parait-il, vivifié, requinqué... il mange comme 4 (vive l'air de la mer) !

Plus que quelques heures et nous le retrouverons, il sera alors presque temps de prendre le chemin de notre Bretagne.

Comme il en a de la chance notre zébulon d'avoir eu une si jolie parenthèse, un moment de répit bien salutaire loin du rythme infernal imposé aux enfants toute l'année.

Merci papa, maman de me l'avoir si bien chouchouté.

Je vous embrasse